Automne, profitez en pour faire péter les records!

L’automne, saison magique que tous les pêcheurs attendent, du moins, ceux qui ont compris ce qui se passait et qui voient un réel potentiel à exploiter ! Nous allons essayer de comprendre ici pourquoi et comment profiter au mieux de cette saison. 

L’automne est pour moi la saison pendant laquelle les espérances d’exploser mes records sont grandes ! Les poissons sont très actifs de mi-septembre à mi-novembre, suivant la météo bien sûr !

Pourquoi l’automne ??

L’automne est la saison entre le très chaud et le très froid.

Pendant  l’été très chaud que nous avons eu (fréquemment plus de 40° pour nous les habitants du sud), les poissons restés gueule fermée durant une grosse partie de la journée, et s’alimentaient uniquement aux extrémités du jour, quand les températures étaient plus basses.

Les possibilités de toucher un gros poisson étaient donc plus limitées.

Cet hiver, les températures seront basses, même très basses, mais ce n’est pas une nouveauté ! Les poissons l’ont bien compris,  et c’est dans leurs mœurs de prévenir cette période pendant laquelle ils seront en phase léthargique, et pendant laquelle pour eux chaque calorie sera précieuse, et économisée.

Comme les ours ou les marmottes avant l’hibernation, les poissons vont se constituer une réserve de graisse, pour survivre au ralenti pendant cette période. L’automne, période transitoire, sera pour eux la course à la nourriture.

C’est pour ça que durant l’automne, il n’est pas rare de réaliser des après-midi à 40 perches ou à la dizaine de brochets.

Par contre, une seule condition, il faut chercher les poissons correctement et de manière stratégique, il n’y a pas de secrets ! Comme je l’ai dit dans le paragraphe précédent, les carnassiers en général cherchent à manger, du coup, pour trouver le chien, cherchez le bol de croquettes ! Dans vos postes de pêche, certaines zones sont plus favorables aux poissons blancs.

Il faut apprendre à « lire » les rivières, les fleuves, les lacs ou les étangs afin de trouver les concentrations.

Quand vous arrivez au bord d’une étendue d’eau fermée (lacs, étangs…), prospectez d’abord les arrivées d’eau. Ce poumon d’un lac permet un apport important en nourriture et en oxygène. Tous les poissons s’y retrouvent à un moment donné.

Continuez votre prospection aux bordures, qui sont elles aussi le frigo des carnassiers.

En rivière ou en fleuves, c’est très différent. Chaque courant est le refuge de quelques poissons blancs, qui seront très convoités par les carnassiers qui n’hésitent pas à monter des profondeurs le soir ou à un moment de la journée.

Bref, en général, quand vous trouvez les poissons blancs, les carnas ne sont pas loin. Il faut qu’une chose, que vous soyez observateurs ! Car en comprenant le manège de la nourriture, on comprend vite les comportements des prédateurs.

Souvent au bord de l’eau j’entends dire « j’ai pris plusieurs perches là, il ne peut pas y avoir de brochets ». Sachez que les carnassiers vivent très bien ensembles ! Brochets, perches, bass, sandres et silures se côtoient sur les mêmes postes, et il n’est pas rare de prendre un brochet à l’endroit où 20 minutes plus tôt on sortait des perches à chaque lancés.

Leurres d’automne, poisson par poisson !

Dans ce paragraphe, je vais détailler très précisément les leurres que j’utilise en automne pour la recherche de chaque poisson. Bien sur, on peut prendre des brochets sur des leurres que je vais considérer « à perches », ce n’est pas exclusif !

Le Brochet :

 Les brochets attendent des proies suffisamment grosses, pour profiter d’un apport calorique important.

Mon ensemble parfait je pense est un Skeleton 11cm ou un shad GT de même taille, coloris au choix, montés sur une tête plombée Pro Flex en 2/0 en 10grammes, la palette étant un plus très bénéfique, surtout en cette saison ! (et même très prochainement un Skeleton en 14cm !!!)

Un autre outil de prospection bien sympa, le SpinnerFlex !

Pour bien se faire repérer, une jupe Fire Tiger, chartreuse/blanc ou Frog noire/marron/jaune est indispensable !

Pour donner plus de volume, l’addition de deux jupes sur le même spinner, ou bien l’ajout d’un trailer de type Skeleton 8cm ou Sandra 12cm sont des avantages ! Ca avait bien marché pour Logan, un jeune de ma région qui pêchait au Sandra blanc à tête rouge monté sur tp pro palette lorsque nous pêchions ensemble pour la journée ! Il a sortit un joli brochet le matin et un petit silure l’après midi !

La Perche :

On va distinguer deux sortes de perches, les petites qu’on va rechercher avec un matériel léger (pêche finesse en light) puis les grosses, c’est-à-dire les sujets dépassant 35centimètres.

L’automne est la saison idéale pour se familiariser avec ce poisson.

Les petites perches de moins de deux ans se regroupent en bancs de parfois plusieurs centaines d’individus. Leur taille varie entre 15 et 20centimètres, avec très souvent la présence de grosses perches aux alentours. Je les pêche alors sur des postes bien délimités avec des petits leurres du type Baby Buster Shad ou Skeleton en 5cm montés sur des tp micros rondes à palettes en hameçon numéro 2 pour 3grammes, ainsi qu’avec tous les autres petits shads de la gamme Macadam Fishing !

Après si on vise la qualité plutôt que la quantité, on part à la recherche des jolis morceaux !

Pour cela, le Baby Buster Shad 7.5cm, le Skeleton 8cm ou le Sandra en 9cm sont parfaits.

Montés sur les têtes plombées pro à palette ou normales, ce seront des friandises !

Après, une petite partie des pêcheurs (dont moi !) rechercheront les 2 ou 3 sujets record de la saison ! Ce sont des perches qui dépassent les 45cm. Pour se faire, nous utilisons surtout des leurres à brochets ! Les souples de moins de 10cm prennent la porte de sortie, il faut une grosse bouchée pour les mémères !

Puis, si on veut un montage polyvalent, pensez au drop shot avec les plombs interchangeables Delalande, ronds ou bâton, avec comme souple un drop shad, prévu pour cette technique, ou bien un zanfiness ou un zandshad !

Le Black-Bass :

La saison de l’apogée du bass est passée, mais on peut quand même bien réussir avec les gros bass qui sont restés discrets cet été !

Pour cela, un montage texan plombé est idéal !

On monte dessus un Zand finess ou une crazy craw ! L’action de pêche consiste à faire planer, devant chaque poste le montage, dans l’attente d’une touche à la descente !

Pour passer dans une prospection un peu plus rapide, on utilise devant l’hameçon une balle percée ! Le leurre souple tombera plus vite sur le fond, et on pourra le ramener par saccades !

Dans les postes un peu plus dégagés, on oubli trop souvent que le spinnerbait est excellent ! Pour cela, notre allié est le SpinnerFlex avec jupe Frog, qui donne un effet en plus !

Le Sandre : 

Les passionnés de la pêche du sandre s’en donnent à cœur joie pendant l’automne ! Ils sont très actifs en cette saison et il est assez facile de faire de belles pêches !

Ici, les crues du Rhône rythment le calendrier des parties de pêche !

Pour prendre du sandre, nous avons l’inimitable et impérissable Sandra, qui est un bijou de prospection, grâce aux fines vibrations horizontales qu’il produit !

Nous avons bien sur le Skeleton qui émet lui aussi des vibrations très appréciées de nos amis lunatiques !

Mais les deux nouveaux leurres à avoir pour la traque du sandre sont bien évidemment le Zandfiness et le Zandshad.

 

Le Silure :

Pour le silure, on peut encore avancer un peu la date limite, du moins jusqu’à ce qu’il y ait les premières gelées.

Pour ce faire, cherchez le avec un King de 23cm, un Sandra 16cm, ou un gros shad GT de 15 ou 28cm ! Montez les sur les têtes plombées spéciales silures, disponibles en 9/0 en 3 grammages différents !

Prospectez comme pour les autres poissons les postes où sont présents les gros poissons blancs, et n’hésitez pas en journées chaudes à prolonger la pêche jusqu’au coucher du soleil, moment privilégié pour le plus gros poisson d’eau douce !

 

Laisser nous un commentaire, ou posez une question.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vulputate, velit, Aliquam nec vel, felis ante.