Début de saison en Bretagne

Le mois d’avril annonce le retour des poissons à la côte. Mais c’est un mois délicat, tout dépend des températures que l’on a enduré pendant la période hivernale… Si l’hiver a été rude, les poissons qui ont migré auront du retard (bars, daurade…). S’il a été doux, il y a des chances que ceux ci soient un peu plus en avance.

Les belles journées calmes de printemps sont de bon augure pour faire des belles pêches de lieus…

Le bar commence à revenir de la fraie le ventre vide à la recherche de proies comme les lançons qui arrivent également en masse à cette période. Lorsqu’ils reviennent à la côte ces bars sont souvent en bancs plus ou moins importants, et lorsqu’ils chassent les lançons, ils se font souvent trahir par des fous de bassan opportunistes qui plongent au dessus de leurs têtes… On peut également les retrouver plus en solitaire dans les estuaires qui sont de véritables gardes manger ! Coquillages, vers, crabes et poissons fourrages sauront combler l’appétit de nos chers labrax!

L’année dernière c’est en estuaire, à la mi-avril, que j’avais sorti mon premier bar au leurre souple…

Les lieus jaunes, quand à eux, sont bien présents dans la limites des 6 miles car, contrairement aux poissons migrateurs, ils se rapprochent à la période hivernale. Il est possible de tomber sur de belles concentrations de poissons et parfois de beaux spécimens dépassant les 80 cm.

Il faut en profiter tant que les gros lieus sont près du bord, une fois que la température de l’eau aura trop monté, les plus gros spécimens regagneront les profondeurs du large…

D’autres espèces comme les gros maquereaux ou encore les daurades royales (que j’affectionne tout particulièrement) arrivent également quand l’eau commence à se radoucir.

Au printemps les gros maquereaux débarquent à la côte.

Un petit conseil: Comme les proies les plus présentent sont les lançons en ce début de saison, je vous conseille d’utiliser principalement des leurres de type « Slug » comme le Lançon ZX ou encore le Fire eel. A la volée ou en verticale dans des zones plus profondes, ces leurres sont redoutables !!! Il ne faut pas hésiter à varier leurs tailles, 13cm, 18cm ou encore 23cm, cela peut souvent faire la différence lorsque les carnassiers marins chassent des bancs de proies de tailles précises.

Les commentaires

  • Collet 01/05/2014 à 19:00

    J’ai bien apprécié ce reportage , très bien argumenter et de plus donnes des indications sur les leurres qui n’est pas inintéressant
    Un grand merci

  • noire 10/01/2019 à 11:07

    quel plombage utiliser pour les leurres Tribass 12 cm-16 cm-22 cm.
    merci d’avance

    • Yoann 25/01/2019 à 10:07

      Bonjour, merci pour votre message. Cela va dépendre surtout de la profondeur de pêche et des courants. Il est possible de pêcher de 20g à 200g selon les cas de figure.

Laisser nous un commentaire, ou posez une question.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *