La pêche du silure au leurre souple : Trucs & astuces pour débuter !

La pêche du silure peut paraître compliquée, mais en fait, elle ne l’est pas tant que ça !

J’écris cet article pour les pêcheurs de carnassiers qui n’osent pas franchir le pas, tout simplement car comme moi, c’est une espèce qu’on ne connaît pas trop ou car d’autres pêcheurs nous ont dit que « ça ne combat pas, ça se laisse traîner comme un caillou », cette phrase par pitié ne la prononcez plus en ma présence, je l’ai trop entendue !

A tort d’ailleurs car ce sont des « on-dit » qui se propagent très vite au bord de l’eau !

Pour vous mettre dans le bain de cet article, ma première partie sera le récit de ma première sortie silure :

C’est dans les premiers jours de Juillet que mon ami Foued m’a emmené pêcher le Rhône, le Rhône sauvage que je connaissais pour ses sandres, mais qui m’était encore inconnu pour le silure ! En ce matin, je ne savais pas encore que quelques heures plus tard je combattrai un moustachu de plus du mètre, pris en le cherchant réellement, et pas sur un coup du hasard, comme auparavant.

J’avais pris une canne d’une puissance de 10-40gr avec un moulinet de bonne gamme en taille 2500 ! Ce qui est un peu léger, mais pour une première fois ça irait me disais-je !

Nous avons passé la matinée sur le poste à gratter ! Ecoutant les conseils de mon ami, je changeais de leurre ou de coloris tous les 20-25 lancers.

Il fallait trouver la bonne couleur ! Jusqu’au moment où nous avons vu arriver un gros nuage ! Foued m’a prévenu immédiatement, ça allait taper !

Il a commencé à pleuvoir et au bout de 20 minutes, une attaque a failli m’arracher la canne des mains !! Je tenais un beau poisson, et après un joli combat, nous l’avons vu remonter !! Il mesurait 1m19, pris au Skeleton 11cm rouge pailleté monté sur une TP Pro hameçon 2/0 !

Introduction et mauvaise réputation du silure

Remontons le temps, le silure est apparu au milieu du 17ème siècle.

Originaire d’Europe centrale, il a posé ses valises peu à peu dans les fleuves français, puis dans certains lacs où ils ont été mis pour réguler les populations de brèmes ou d’écrevisses américaines…

Le plus gros problème qui lui colle aux nageoires, c’est comme le dirait Brassens, sa « mauvaise réputation ».

Il est qualifié de « monstre », qui dévore chiens, chats, caniches à mémés et qui mettrait en danger les pauvres canetons sans défenses ainsi que pendant que nous y sommes, les humains !! Oui, qui n’a pas entendu au bord de l’eau un pêcheur raconter qu’il a vu un ragondin se faire engloutir par une gueule… comme ça… !!!! Qui n’a jamais entendu dire que le silure mange son propre poids en nourriture par jour ? D’après des études récentes, le silure mange justement son propre poids en nourriture, mais par an !! Ce qui est relativement peu !

Tordons enfin le cou à ces rumeurs, le silure n’est pas nuisible, lançons nous dans la fabuleuse pêche du silure, les sensations nouvelles communes à aucunes autres espèces que nous avons ici en France, bref le silure fait partie de notre futur de pêcheur aux leurres, profitions-en !

Où les trouver et dans quelles conditions ?

Déjà, trouver vous un hot spot dans votre région, ce sera un fleuve, un lac connu pour ses silures ou encore une rivière même moyenne, il se peut qu’elle abrite une belle population de moustachus !

Bref, le plus pratique c’est d’aller vous renseigner chez votre détaillant !

Après avoir trouvé votre coin, vous allez l’analyser.

Un courant ? Possible qu’il abrite quelques bêtes en quête de nourriture, une fosse ? Parfait c’est la zone de repos !

Je ne pêche pas le silure depuis longtemps, mais j’ai eu des résultats positifs grâce à l’observation !

Rien de mieux pour connaître une espèce que de l’observer !

En observant, on va pouvoir constater que le silure s’alimente en plages horaires, je m’explique !

Prenons un exemple, l’été est une saison propice à la pêche du silure, pourquoi ? Car les eaux se réchauffent, ce qui les rend plus actifs ! Mais ils n’aiment pas non plus trop le soleil, voila pourquoi il est préférable de les rechercher aux extrémités du jour ! Les soirs d’été, durant les deux dernières heures légales, l’activité sera importante, et il sera possible d’avoir de très bons résultats !

Matériel

Le matériel est spécifique au silure, mais pour commencer, pas besoins de choisir du très haut de gamme, car je le rappelle c’est comme tous les autres poissons, on entend qu’il se prend des silures de 2 mètres, mais dans la moyenne, vous piquerez surtout des poissons d’un mètre, un mètre 20 !

Une canne certes puissante mais pas non plus une trique pour pêcher la carangue ! Une puissance maximum de 90 ou 100 grammes sera parfaite pour débuter ! Le moulinet, lui n’est pas à prendre à la légère, il est mis à rude épreuve lors des combats, et le frein est important ! Une taille 4000 ou 6000 est préférable, selon la canne choisie !

Dans les leurres, nous avons la chance d’avoir une gamme étendue de leurres très convenables au silure chez Delalande :

– Le Shad GT est un leurre de choix pour débuter ! Choisissez des tailles standard, 11, 13 ou 15cm ! En tant que véritable morceau de viande pour gros carnassiers, le POC qu’il crée quand il tombe dans l’eau est un signal d’appel pour les silures, qui se retrouvent pendus à votre ligne quelquefois avant même que vous n’ayez fermé le pick-up !

– Le Skeleton en 11cm est lui aussi exceptionnel, c’est devenu mon allié pour les pêches dans le Rhône !

– Sans oublier bien sur les indémodables du silure, le Sandra en 12 et 16cm et bien sur le roi des virgules, le King, en 12 et 15cm !!

Avec des coloris de base, vous pourrez vous sortir de toutes les conditions : Ces coloris sont le blanc bien sur, le rouge pailleté qui en passant vaut le coup sur le Skeleton, le jaune, un coloris avec la tête rouge, le chartreuse et bien sur, le rose !

Au niveau de l’armement, il vous faut des têtes plombées très solides et qui piquent très bien. Je vous conseille de vous diriger vers les têtes plombées Pro, les hameçons sont quasiment incassables, et elles existent en une infinité de grammages et de tailles !!

Vous pouvez aussi pêcher avec les têtes plombées spéciales pour le silure avec hameçon en 9/0 disponible en 3 grammages, là vous vous assurez une solidité hors du commun !

Ces leurres et têtes plombées sont des valeurs sûres, nous allons maintenant voir comment améliorer leurs performances pour augmenter vos prises !

Les flashs, déclencheurs d’attaques

La tête plombée pro Flex, équipée d’un bras flexible terminé par une palette est un véritable atout ! Le silure aime tout ce qui brille, sa vue est faible, mais il n’est pas insensible aux flashs ni aux vibrations créées par cette palette !

Vous pouvez l’utiliser sur tous vos leurres, les résultats n’en seront que meilleurs. Souvent, l’attaque se produit à la descente car la palette tourne aussitôt qu’elle touche l’eau !

A défaut de tête plombée à palette, nous avons dans la gamme des palettes additionnelles à visser directement dans la matière du leurre souple ! En forme Willow (allongée, ou feuille de saule)  ou bien Colorado (ronde), elles déclencheront elles aussi des attaques en plus !

Animations

Les possibilités d’animations des leurres sont variées, mais dans la majorité des cas, il faut travailler sur le fond ! En linéaire les attaques seront en général brutales. Donc, lancez le leurre devant vous, que ce soit en eau calme ou en courant, laissez le tomber sur le fond, puis récupérez plus ou moins vite au moulinet, tout simplement !

Le Skeleton et le Shad GT sont parfaits pour cette technique, car leur rolling important créera d’importantes vibrations pour faire réagir immédiatement les poissons actifs !

Cet article décrit une pêche « générale » du silure aux leurres, parfaite pour commencer. Si vous accrochez à cette pêche, vous vous spécialiserez dans les plus gros, et le matériel ne sera pas le même.

Osez cette pêche passionnante et n’oubliez pas, no kill ! On trouve encore trop souvent au bord de l’eau des cadavres de moustachus tués par des pêcheurs mal informés !

Les commentaires

  • flo 26/08/2015 à 15:33

    superbement bien expliquer et détailler , moi qui cherchais un bon site pour pouvoir péché le silure (en tant que débutant) ! Je vais de ce pas préparé tous sa , car je par péché demain et vendredi ! le Rhône alaire pas mal a 1er vue , espérons qu’il en soi ainsi par chez moi en Loire , dans l’Anjou
    Encore merci pour ce post
    Flo

  • Stephane 03/08/2018 à 23:09

    Bonjour tres bien expliquer et tres interessent pour debutant merci

    • Yoann 25/01/2019 à 10:13

      Merci beaucoup 🙂

  • Stéphane Delalande 27/09/2018 à 20:44

    Salut,
    Et merci pour ces infos simples !!!!!
    Je suis sur Lyon pendant 10 jours en m’essayant à la pêche du silure, j’espère pouvoir envoyer une photo.
    Toute fois merci pour ces infos
    Stéphane

Laisser nous un commentaire, ou posez une question.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

eget ut ut ut elit. Phasellus libero sem, ultricies