La recherche des spécimens en début de saison

La fermeture a été longue, comme chaque passionnés j’attends l’ouverture avec impatience. Le matériel est révisé, les leurres montés et prêt à en découdre. Objectif : trouver les spécimens.

Sur les premières sessions, j’opte très souvent pour une prospection intensive et très large afin de localiser les spots actif du moment. Pour cela j’utilise des leurres souples de 18cm à 30cm équipés de montage shallow très peu plombé.

La fraie du fourrage n’étant pas éclos à cette époque les brochets se jettent volontiers sur les grosse proies.

La pêche consistera à rester dans la première couche d’eau, que ce soit sans 2m ou 10m d’eau. À cette période les brochets sont très réceptif et montent très bien sur les leurres. Surplomber votre leurre pourrait vous faire rater la pêche ou diminuer les prises car vous ne pêchez pas dans la bonne couche d’eau (trop profond). Trouvez la hauteur d’alimentation est primordiale.

Je commence naturellement par les herbiers peux profonds. Ensuite je passe sur les tombants ou cassants pour finir en pleine eau. Un schéma d’action classique. Tous les leurres verront l’eau afin de définir la tendance. Petit à petit un pattern ce dessine et un timing apparaît. C’est le résultat de plusieurs sessions très rapprochées afin de récolter des infos solides.

En début de saison, les pics d’activités sont éparpillés tout au long de la journée. Il m’arrive de faire du poisson à toutes heures de la journée. L’eau est à température idéale pour les poissons. Sans suit de nombreux pics d’activités. Une fois toutes c’est infos rassemblées (spots, pattern, hauteur d’alimentation, le timing), le mental fera le reste.

Pêcher avec de grosses bouchées demande de la patience. Etre concentré durant toute la session est primordiale pour ne pas rater bien souvent la seule touche de la session. Pas simple quand on a passer 4/5 h sur l’eau sans touches. Cela s’apprend fur à mesure. C’est un mode de Pêche.

Un schéma d’action qui m’a bien souris:

Cela consistait à choisir trois ou quatres spots à proximité les uns des autres, repéré lors des sessions précédentes et de si tenir. Je les ponce les uns après les autres et recommence par le premier ainsi de suite. Cela me permet de ne pas m’eparpiller et par l’occasion de ne pas rater le pic d’activité repérer ultérieurement. Une technique qui m’a permis de faire de très belles séries de poissons en accumulant les pics d’activités de c’est quatres spots.

Plus la saison avance et plus les eaux vont se réchauffées. Les pics d’activités vont se concentrés progressivement sur les coups du matin et soir. Il y a de belles pêche à faire encore.

Les alvins fond leurs apparition, peu à peu la pêche vas ce durcir, la température de l’eau augmente toujours. Un pêche light avec des leurres de taille bien inférieur sera plus approprié.

À ce moment là, il est venu pour moi de leur dire à bientôt. Les températures de l’eau à cet période ne sont pas favorable à la pêche. Les choques thermiques sont trop importants et les pertes trop nombreuse. Mon retour ce fera quand les températures d’eau descendront, après l’été ou un phénomène d’euphorie ce produit. Je vous raconterai sa dans mon prochaine article. J’espère vous avoir transmis ma façon de faire et que cela servira à certain. À bientôt

JAY-Z

Laisser nous un commentaire, ou posez une question.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sem, risus venenatis, commodo elit. Praesent Praesent ante. Aenean sed