Je pêche depuis de nombreuses années, en fait[:] depuis que je suis en âge de tenir une canne, et j’étais vraiment petit !

 

Transmise de père en fils, cette passion nous dévore de plus en plus, au fil des âges et des générations. Le bonheur d’être libre au sein de la nature et de ne faire plus qu’un, en traquant le poisson qui l’on espère, sera « Le record » !
 
Après des années de traque, se développe en nous le sens de l’eau, la sensation de sentir le poisson, présent sur certains postes plutôt qu’à d’autres ; de pressentir qu’en fonction du temps et du climat, il sera plus ou moins mordeur.

 

photo 2

 
Le début de saison

Je décide de passer un maximum de temps sur cette période, qui généralement nous donne de très bon résultat.

 

photo 3

 
Le jour J

Réveil à 5h30 du matin, sur les starting blocks !
Je suis très exalté par le temps brumeux, un petit vent léger, juste ce qu’il faut ; c’est une météo idéale pour taquiner nos amis de jeux. J’optimise avec un large choix de leurres :buster shad , king, skeleton de différentes tailles et de couleurs.
 
Gare au skeleton
Enfin arrivé sur les lieux, j’utilise le passe partout: le skeleton 8 cm sur tête plombée 8 gr Delalande, premier lancer en direction du bois mort. En ramenant en linéaire je sens une légère attaque puis deux et « sbim », ferrage. Voici le premier d’une grande journée !
Après quelques lancers j’optimise de pêcher dans une petite baie à l’abri du vent, d’un coté de grands herbiers et de l’autre une cassure donnant sur une grande plage de sable. Les touches ne se font pas attendre !
Un, deux, trois, quatre poissons ! C’est de la folie, ça n’arrête pas ! Les poissons sont déchaînés, voraces, c’est incroyable !

 

Optez gros
Je décide d’augmenter la taille du leurre pour sélectionner de plus grosses prises, c’est donc avec un skeleton 14cm sur tête plombée 12gr Delalande avec un petit triple voleur pour les plus méfiants.
Il y eut incontestablement beaucoup moins de touches… Mais par contre cela valut le coup ! Au bout d’une vingtaine de minutes je ressens un arrêt brutal et stoppe net mon action ! Ni une ni deux je ferre et prends contact avec…
Et là ce n’est plus le même combat, un poisson puissant, tout en force commence à faire chanter mon moulinet ! Je parviens à l’extraire des herbiers avec patience et méthode.

 

photo 4
 
Un brochet magnifique, majestueux, la plus belle prise de la journée ! Ce fut une journée fantastique, mémorable et riche d’actions et d’émotions, avec une bonne vingtaine de touches à la clef !

 

JULIEN BRIDARD
 

Laisser nous un commentaire, ou posez une question.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

tempus ante. ultricies Sed elementum nunc dictum