Le shad à palette custom' pour le brochet !

Tests effectués sur le lac de Lacanau

Avec ses 2 000 hectares, le lac de Lacanau fait partie des grands lacs du littoral girondin. Peu profond (en moyenne 2 mètres) il atteint un maximum de 8 mètres au large. Le côté Ouest du lac est plus profond que l’Est : allant de 4 à 6 mètres à l’Ouest, contre 0 à 4m en moyenne à l’Est.
Au niveau piscicole, le lac de Lacanau se révèle être particulièrement riche en brochets et perches, avec un nombre important de gros sujets : il n’est pas rare de capturer des brochets de plus de 90 cm et des perches de plus de 40 cm. Les sandres sont plus difficiles à trouver, mais il s’agit majoritairement de beaux poissons. Le black-bass quant à lui, est présent mais en faible quantité et de façon très localisé, sa remise à l’eau est obligatoire (No-kill).

Où et quand le pêcher :

Pour moi la meilleure période, pour escompter faire une partie de pêche avec beaucoup de poisson, s’étale de fin août/début septembre jusqu’à fin novembre, avec un gros pic d’activité en septembre/octobre. A cette période de l’année, les brochets se trouvent souvent dans les zones en 2 mètre et 4 mètre. Je choisis mes zones à pêcher en fonction des conditions météo (force et direction du vent) pour avoir de bonnes dérives et bien passer sur les zones voulues. Une fois ces paramètres et les zones choisies, je peux m’occuper du matériel et surtout des leurres à employer.

Comment le pêcher :

Les leurres seront de belles tailles car le poisson recherché est le brochet du fait de la population connu et reconnu en gros brochet dans ce lac.
Mon choix sera simple, je m’oriente sur trois modèles de leurre :
Mon premier sera le Skeleton en 14 cm, monté sur une tête plombée simple, entre 10 et 20 gr pour du linéaire. Pour les coloris ce sera : blanc nacré pailleté, noir pailleté et pepper tea.
Mon second sera un Sandra en 16 cm qui lui aussi sera monté sur une tête plombée simple, entre 10 et 20gr pour du linéaire et varier le style de vibration. Pour les coloris utilisées, ce sera blanc, blanc dos noir et chartreuse.
Mon troisième et dernier choix sera le principal leurre utilisé : le shad GT, dans les coloris argent holo pailleté dos noir, nacré bleuté, nacré dos ayu. 
Celui-ci sera monté de trois façons différentes : le premier montage sera sur une tête plombée simple, que ce soit TP Pro ou TP pro football à ressort ; le second sera identique au premier, avec une palette sur le ventre (Spinner Plus) ou directement avec une TP Pro Flex ; et enfin le dernier sera un dérivé du Divinator, j’ai nommé le GTnator.

lacanauOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pêcher avec le GTnator :

Je vais tout d’abord vous montrer son montage. Celui-ci est simple : j’assemble mon Shad GT avec une tête plombée Tp Pro du grammage voulu. Ensuite, je lui ajoute un hameçon triple sur le ventre, en passant un petit avançon (soit du fluorocarbone ou de la tresse fine acier) à l’intérieur du leurre, et pour finir je coupe la caudale (queue) du leurre et la remplace par une palette montée sur un rolling comme le Spinner Plus.

01
Matériels utilisés :
– un Shad GT
– une tête plombée TP PRO
– un hameçon triple taille 4 ou 2 selon la taille du leurre
– un Spinner Plus
– un anneau brisé
– du fluorocarbone ou tresse acier ou kevlar
45

Ayez la bonne animation

Pour ce qui est de son animation, c’est très simple ! Deux possibilités s’offrent à vous : soit on le ramène en linéaire (ce qui pourrait s’appeler le crancking shad) en variant la vitesse de récupération, soit on l’anime comme un mort manié (c’est-à-dire qu’on lance notre leurre, le laisse descendre tout en contrôlant sa descente, car la touche peut être très subtile : une légère perte de contact ou un petit décalage du fil devra être sanctionné d’un ferrage bien appuyé). Si la touche n’est au rendez-vous, l’animation peut commencer une fois le fond ou les herbiers atteints. Je prends contact avec le leurre et l’anime d’une tirée ample, tout en gardant bien le contact et je le laisse redescendre, toujours en l’accompagnant pour avoir le plus de contact, et ainsi de suite. Souvent les touches ont lieux à la tirée, lorsqu’on tape sur les têtes d’herbiers. Néanmoins, les touches à la descente ne sont pas rares.

Le petit plus :

Pour la méthode de pêche, je recherche les herbiers de pleine eau, entre 2 m et 5m. Une fois trouvés, je commence ma pêche avec un petit shad style skeleton ou baby buster shad en 5/7/8 cm, muni d’une tête plombée en 3/5/7 gr et je cherche les perches. Vous me direz « mais ce n’est pas la recherche du brochet ça ! », mais en réalité si ! Une fois les perches localisées, je prospecte l’herbier tout autour de celles-ci car les brochets se trouvent à proximité, dans les herbiers, prêts à bondir sur leurs proies. Une fois les perches trouvées, je décide de sortir les armes à brochet pour faire du linéaire muni des Skeleton, Sandra ou autre Shad GT et GTNATOR avec différentes vitesses de récupération, et je fais évoluer mon shad dans différentes couches d’eau. Je varie les leurres, leurs animations et les vitesses de récupération jusqu’à trouver le truc qui les appâte ce jour-ci.

J.BINET (DTEAM France)

 OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Laisser nous un commentaire, ou posez une question.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *