Le Touptishad : Nouvel allier indispensable pour la truite

Aujourd’hui, la pêche de la truite au leurre souple est en plein essor et ce à juste titre. Cela permet de nous adapter à tous les profils de rivières et toutes les situations possibles juste en jouant sur la plombée, la taille du leurre et le coloris utilisé. Le leurre souple réussit là où le leurre dur et la cuillère montrent rapidement leurs limites. Un autre avantage indéniable du leurre souple est son prix. Nos farios colonisent souvent des rivières encombrées ou il n’est pas rare de laisser un leurre coincé entre 2 cailloux. Entre perdre un jerkbait à 20 euros ou un leurre souple à moins de 2 euros mon choix est vite fait, et je pense que vous serez du même avis que moi.

Je vais maintenant vous parler d’un de mes coups de cœur de cette année pour traquer dame fario au leurre souple. Le touptishad, nouveauté Delalande 2020 qui présente pleins de caractéristiques qui le destinaient dés sa sortie à croiser de manière régulière la route de nos farios.

• Un design parfait pour la pêche en rivière :

Intéressons-nous de plus près à la morphologie de ce leurre. Un shad déjà monté avec une tête collée parfaitement au corps qui permet au leurre d’avoir une très bonne pénétration dans l’eau pour sa taille et qui vous permettra d’aller gratter le fond des courants soutenus sans problème malgré sa petite taille.

Les annelures de son corps lui donnent un rolling prononcé qui saura déclencher les attaques des truites et qui pourront retenir de l’attractant facilement. Mettre de l’attractant vous permettra de déclencher plus de touches, mais cette astuce est encore trop peu utilisée dans le monde de la truite. Le touptishad a un paddle fin qui réagira à la moindre animation ou à la moindre veine d’eau et opposera aucune résistance au courant. En résumé nous avons un leurre petit, dense et qui se met à vivre à la moindre sollicitation. Cela nous fait un combo plus que gagnant pour pêcher la truite.

• Mes coloris de prédilection :

Personnellement, j’utilise le modèle de 4 cm plombé en 4 grammes, qui est pour moi un modèle vraiment passe-partout. J’utilise principalement 3 coloris, le sky green et le sky dark dans la plupart des situations et le sky pink que j’utilise pour les coups du matin et du soir et pour les eaux teintées. Le rose est trop peu utilisé pour la truite et est pourtant un coloris redoutable.

• L’animation que j’utilise :

En premier lieu, je pêche toujours vers l’aval au leurre souple afin d’avoir un contrôle total de mon leurre et de le faire passer dans les veines d’eau comme je le souhaite. De plus en pêchant vers l’aval, la truite va venir se pendre littéralement de tout son poids sur l’hameçon ce qui va réduire considérablement les ratés au ferrage et les décrochés pendant le combat, ce qui est un problème rencontré par beaucoup de pêcheurs de truite au leurre que je croise au bord de l’eau.

Personnellement je lance toujours face à moi et attends que mon leurre touche le fond. Ensuite je lui fais faire des bonds sur le fond à la manière d’un vairon malade en le laissant se faire porter par le courant, les seuls coup de moulinet effectués seront lors de la descente du leurre afin de récupérer le moi de la ligne. La trajectoire parfaite de votre leurre sera alors un arc de cercle entre le point d’entrée dans l’eau et la sortie du leurre de l’eau à la fin de votre lancer.. Je contrôle la descente car dans la majorité des cas la touche interviendra à ce moment là et devra être sanctionnée d’un ferrage appuyé. Cette manière de faire ressemble fortement à une pêche au toc et est très ludique. Il suffira de commencer à pêcher proche de vous et d’allonger les lancers pour prospecter toute la largeur de la rivière.

Il y a qu’un seul cas ou je conseille de pêcher vers l’amont, c’est lors de la prospection de ruisseaux ou de petites rivières ou une prospection vers l’aval entraînerait inévitablement une fuite des poissons en place .

•  Éclatez vous au bord de l’eau et profitez de ces moments en nature.

Je vous souhaite de passer d’agréables moment au bord de l’eau et n’oubliez pas la chance que nous avons de pouvoir profiter de nos rivières préférées après la période que nous avons traversé en début d’année.

Halieutiquement votre,

Thomas

Laisser nous un commentaire, ou posez une question.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

tristique accumsan odio mattis Nullam Donec ut libero. dolor. Praesent Lorem