Pêche du Lieu aux leurres souples

Le « Lieu Jaune » est un poisson préférant les eaux froides et les forts courants.

Il est présent sur la côte Atlantique surtout durant l’hiver et le printemps.

Les plus jeunes restent au bord toute l’année, alors que les adultes sont migrateurs.

Le lieu affectionne tout particulièrement les fonds de laminaires de 1 à 100m de profondeur, sa maille biologique (taille à laquelle 100 % des lieux jaunes se sont reproduits) est d’environ 60 cm.

Nous allons donc parler aujourd’hui, des gros spécimens qu’on ira traquer en hiver et au printemps sur les plateaux rocheux du semi-large ou sur épave.


 Comment le Pêcher : 

Pour ma part je pêche ce poisson exclusivement en verticale sur des épaves en dérive, cette technique apporte de très bons résultats et permet de balayer un maximum de surface sur les fonds, tout en gardant un grand confort de pêche.

Il suffira de faire descendre le leurre choisi au fond, de le faire décoller de 1 à 3 mètres et de le stabiliser afin de le faire passer au dessus de l’épave (ou du fond) le temps de la dérive.

Suivant le pêcheur et l’activité des poissons, deux possibilités :

– soit on laisse le courant animer naturellement le leurre,

– soit tout comme dans toutes pêches verticales, vous pouvez animer votre leurre en faisant osciller le scion de votre canne en donnant des mouvements lents de haut en bas, qui animeront votre leurre sur les fonds.

Les touches peuvent être franches, comme discrètes, il vous faudra garder une grande attention sur le contact avec votre leurre, éviter les grand coups d’animations comme les relâches soudaines qui formeraient de la bannière entre vous et votre leurre, responsable bien souvent de touches loupées ou mal ferrées.

Les leurres souples : 

Mon premier choix se porte évidement sur le Swat Shad qui permettra en plus de son pouvoir pêchant, de passer allègrement sur épave en allant parfois au plus près, sans crainte d’y laisser son leurre. Son armement texan dissimulé nous offre ce confort sur un leurre résistant à toutes épreuves, qui fera bien plus d’un poisson …

Le speed factor, mon second choix sans aucun doute ! Ce leurre a offert à plus d’un pêcheur de belles prises. Son corps trapu et son gros paddle déplacent beaucoup d’eau, ce qui le rend perceptible d’assez loin pour les lieus.

Enfin le Fire Eel est un incontournable pour la pêche verticale du lieu, les lieus étant particulièrement friands de lançons, cette imitation est parfaite pour la pêche en ascenseur. Son corps fin permet au lieu de bien « coffrer » le leurre, ce qui vous permettra de ne quasiment pas louper de poisson à la touche.

Conclusion : 

Voilà je pense que vous disposez de quelques armes à présent pour vous faire plaisir, dans la découverte de cette pêche et de ces poissons, ou dans la pratique régulière pour les plus aguerris.

Si vous avez besoin d’informations ou pour vous aider dans le perfectionnement de cette pêche du lieu, n’hésitez pas à vous faire assister par nos guides :

Sébastien GAS : Guide à la ROCHELLE – site : www.ydfishing.fr

Yannick DESLANDES : Guide à l’Ile d’Oléron – site : www.out-rage.com

Faites vous plaisir simplement avec les leurres et têtes plombées Delalande Pêche.

Préservez la vie dans les eaux.

Cedrick.

Les commentaires

  • David Helary 26/11/2018 à 21:22

    Bonsoir
    Je souhaite découvrir la pêche au lieu vers belle île en février mars. Pourriez vous me conseiller pour une canne svp.
    Longueur, puissance…
    Petit budget pour moi 150 € projet du père Noël 😉
    Merci de votre retour.
    David

Laisser nous un commentaire, ou posez une question.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

id facilisis libero. ut mi, et, commodo consequat. ut libero leo