Truite aux leurres souples : Quelles animations ?

En ce début du mois de Mars, nombreux sont les pêcheurs en pleine préparation de leurs boîtes de leurres en vue de l’ouverture de la truite. Afin de diversifier leur pêche, certains pêcheurs ont décidé cette année de traquer les belles farios au leurre souple ! 

Retrouvez nos articles sur la sélection de leurre souples pour la rivière mais également pour les grands fleuve ou les lacs

Une fois les leurres sélectionnés, le point important à respecter est l’animation. En effet chaque leurre ne s’anime pas de la même façon, en fonction du milieu dans lequel vous l’utilisez, de sa tête plombée et de l’activité ou non des truites.

Nous allons ici voir les différentes animations réalisables lors de vos sessions truite au leurre souple. Tout ceci, comme d’habitude dans la pêche, n’est que la base et ne se vérifie pas toujours, c’est ce qui rend notre passion si intéressante.  

  • Rivière et ruisseau :

Dans les petits ruisseaux ayant un débit moyen, à l’aide des fidèles king et touptishad, l’animation qui rapporte le plus de résultats est celle consistant à donner de petits twitchs assez secs à l’aide du scion de votre canne tout en moulinant à vitesse moyenne. Le leurre va ainsi être rapidement identifiable par la truite, qui s’empressera de s’en saisir avant que celui-ci ne file dans le courant. 

Dans ces mêmes petits cours d’eau, il est possible de coupler les leurres précédemment cités à un spinner flash, l’animation sera alors totalement différente. Le linéaire simple en lançant 3/4 amont et en ramenant à peine plus vite que le courant suffira alors à faire tourner la palette du spinner et ainsi à déclencher les truites. 

 

  • Les Fleuves 

Dans les cours d’eau plus large et les fleuves, la taille moyenne des poissons est généralement supérieur à celle des petits cours d’eau. Il est alors possible de chercher les grosses truites avec des leurres plus gros. Les Shads comme le skeleton, le néoshad ou le chabot seront alors utilisé en linéaire, le paddle faisant le travail de vibration nécessaire à déclencher les poissons actifs. Même combat pour le chabot curly avec sa queue fonctionnant comme une cuillère, qu’il suffit de ramener pour attirer les poissons.

En début de saison lorsque l’eau est encore froide et que les poissons ne sont pas trop actifs, il est possible de pêcher à gratter, une tête plombée un peu plus lourde et un leurre comme le zand’finess ou encore le scarabait sauront alors faire la différence. Il vous faudra alors faire évoluer votre leurre au ras du fond, le plus lentement possible tout en faisant attention à ne pas accrocher.

  • Pêche en lac

La pêche en lac, et plus particulièrement en lac de barrage, ne se pratique pas tout à fait de la même façon, les postes étant beaucoup moins marqués et les truites présentes dans toutes les couches d’eau, il est plus difficile de les cibler. Un linéaire un peu plus rapide au shad permet alors de bien prospecter, tout comme une animation assez rapide avec un chabot curly ou un zand’finess sur une tête planante. Des twitchs assez rapides suivis de courtes pauses imitent alors à merveille un poisson en fuite ou un poisson blessé ce qui ne rend pas indifférent dame fario !

 Le chabot curly, un must have sur une tête planante en animation à darter

Laisser nous un commentaire, ou posez une question.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *