Pêche finesse en rivière

 La pêche du Chevesne est une pêche aussi accessible que technique, découvrez ici les astuces pour traquer ce poisson présent dans une grande majorité des cours d’eau. 

Les chevesnes, malgré leurs aspects de poissons blancs sont de véritables carnassiers, et l’été est une très bonne période pour les pêcher aux leurres.

Dans cet article, je vais vous expliquer comment je procède, mes techniques et quelques astuces !

1) Chevesnes, où les trouver ?

Dans une rivière, les chevesnes sont très faciles à localiser.

S’il y a des buissons tombants dans l’eau, il y a de très fortes chances pour qu’ils se trouvent à proximité, ces buissons offrant mûres et autres framboises en été sont des baies dont ils raffolent! Pendant les périodes de grandes chaleurs, ils se trouvent dans les zones d’ombre, à la limite du soleil, près à attraper des insectes ou des larves transportés par le courant.

En général, ils profitent des moments de la journée ou il fait le plus frais, le matin et le soir pour sortir chasser. C’est à ces moments là que les chances de toucher un chevesne record sont les plus élevées. Dans tous les cas, avant de pêcher le chevesne, il faut observer leur comportement..
Sont-ils en chasse ? Sont-ils en phase de repos ? S’ils sont en repos, il y a peu de chances qu’ils mordent aux leurres.

C’est assez capricieux comme poisson, quand ils ne veulent pas se déplacer, ils ne se déplacent pas. S’ils sont en chasse, alors là c’est gagné, à coups sur on arrivera à déclencher des attaques. Tous les courants, les zones de remous et les zones de calme sont à prospecter. Ils se promènent et chassent par groupe, il n’est pas rare de voir 5 ou 6 spécimens de 55cm se balader ensemble, à la recherche de proies.

2) Quels leurres utiliser ?

Il y a trois attaques possibles.

Soit on les attaque avec de petits Shads, par exemple un Skeleton 5cm, un baby Buster Shad 5cm ou encore un Touptishad font très bien l’affaire, montés sur des micros têtes football de la gamme Macadam Fishing.

Choisissez des grammages plutôt légers, l’effet planant est très important pour le chevesne, et en plus c’est plus discret à la tombée !

Une seconde attaque possible, c’est avec de petites imitations d’insectes. Dans ce domaine c’est le Scarabait qui excelle, en particulier sur un hameçon simple, sans plomb (montage weightless)

Puis, la pêche au micro jig. Pour cela, il faut utiliser les têtes plombées micros jupes. J’ai ma petite préférence pour le coloris Camou.

Le grammage est adaptable en fonction du poste de pêche, mais utiliser du petit grammage est assez productif, le chevesne croit à une grosse araignée tombée à l’eau.

En trailer, si vous faites le choix d’en mettre un, je conseille là encore un Scarabait !

3) Action de pêche

Pour prospecter un courant le long de buissons ou carrément sous les buissons, le micro jig est le meilleur choix.

Ce dernier est aussi très bon pour la pêche à vue.

J’utilise les petits leurres souples sur tête plombée Macadam Fishing football ou sabot pour la prospection des zones profondes. Un trou d’eau, c’est le Skeleton 5cm monté sur une micro sabot par exemple que je sortirai.

Pour ce qui est de l’animation, le chevesne attaque souvent par réflexe ou pour défendre son territoire.

Une animation plutôt rapide est conseillée, le chevesne suit souvent le leurre sur plusieurs mètres avant d’attaquer, il ne faut surtout pas ralentir lorsqu’on en est témoin, mais plutôt accélérer !

Dans tous les cas, restez discret, les chevesnes sont très méfiants et le moindre faux pas les fera fuir !

Essayez la pêche du chevesne, c’est assez marrant et très productif, puis c’est praticable de partout !

Retrouvez ici une vidéo dans laquelle le Touptishad était LE leurre à avoir pour pêcher le chevesne des les courants de Durance ! Sensations garantis !

Laisser nous un commentaire, ou posez une question.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aliquam libero quis, venenatis, ut risus. eget id, ipsum elementum vel, adipiscing