Poisson très convoité par les pêcheurs de carnassiers d’eau douce, le sandre est réputé pour la technicité et la finesse de sa pêche. Que ce soit du bord ou en bateau, la recherche de ce poisson peut parfois rendre fou par son comportement et ses envies très changeantes.

Nom scientifique : Zander Lucioperca

Taille maximale : 1m20 / 20kg

Milieu / Répartition : Fleuves, lacs et étangs / Toute la France

Période de reproduction : Avril à Juin

Présentation : 

Le Sandre est un poisson de la famille des percidés, la même que celle de la Perche commune. Il est originaire d’Europe centrale et a été introduit en France au milieu du XXe siècle via le bassin du Rhin. Dans le monde, plusieurs variétés de sandres existent : Doré américain, Walleye canadien, Doré noir, Sandre rayé et le Sandre marin vivant dans les estuaires de la mer caspienne. 

Le Sandre inféodé à nos eaux, vit principalement dans les grands cours d’eau aux faibles débits et aux fonds de sable ou de graviers, ainsi que les eaux calmes des lacs, étangs et réservoirs à condition que le fond ne soit pas boueux et qu’ils soient d’une profondeur suffisante.

Comme la plupart des carnassiers, le sandre se nourrit de poissons blancs : Ablettes, vairons, gardons, etc. Ce carnassier est souvent regroupé en bancs de plusieurs individus dont la taille diminue en fonction de l’âge de l’individu jusqu’à être solitaire au bout de 5-6ans.

Technique de pêche : 

Il existe plusieurs techniques efficaces pour pêcher le sandre qu’il sera nécessaire d’adapter en fonction des saisons et de son comportement pour pouvoir le leurrer. Au début de l’été, il n’est pas rare d’attraper un sandre au leurre dur car il possède à cette période un comportement très agressif à la sortie de fraie et de la défense du nid. Cependant la plupart du temps, le sandre se recherche principalement avec des leurres souples. Pour cette technique, plusieurs animations sont possibles :

  • Pêche à gratter :

Cette animation est possible du bord ou en bateau. Pour cela il suffit de lancer son leurre le plus loin possible et d’attendre son arrivée au fond. Ensuite, il est nécessaire de faire une traction très douce, de reprendre contact avec le fond et ainsi de suite. Il est indispensable de garder contact avec le leurre tout au long de l’animation, les touches peuvent surgir à la traction mais surtout à la descente. 

Pour cette animation, outre la couleur et la taille du leurre, le grammage est le critère de réussite le plus important. En fonction du milieu dans lequel on pêche et en fonction du comportement du sandre il sera nécessaire d’adapter le grammage du leurre. Plus le plan d’eau sera profond, plus il sera nécessaire d’alourdir le leurre. De plus, plus les sandres seront réactifs à des animations rapides, plus il sera également nécessaire de le faire. A contrario, si les réactions des sandres se font sur des animations très planantes, le grammage du leurre devra être allégé. 

  • Pêche en linéaire :

Cette animation, beaucoup plus classique, est nécessaire quand les sandres sont légèrement décollés du fond où quand il est nécessaire d’avoir une animation rapide pour déclencher les touches. Il suffit de lancer son leurre le plus loin possible, soit d’attendre le fond et de ramener de façon continu le leurre le plus prêt de celui-ci, soit de pêcher une certaine couche d’eau. 

Pour cette animation, le grammage du leurre doit être plus lourd que la précédente technique pour éviter que votre leurre remonte trop vite. Plus on souhaite pêcher vite, plus on alourdira notre leurre. Cette technique est principalement utilisée en période estivale.

  • Pêche en verticale

C’est LA technique pour rechercher le sandre dans de nombreuses situations. Cependant, il est nécessaire de posséder une embarcation (bateau, float-tube, kayak). L’objectif est simple : présenter son leurre le plus prêt du fond. Toujours en fonction du comportement et des saisons, l’animation devra être différente. En période automnale et hivernale, il est nécessaire d’être minimaliste, le moins d’animation possible. Au contraire, en été de petites animations sèches peuvent déclencher les touches. 

Avec la même réflexion, il sera possible d’effectuer une légère dérive pour que le leurre s’anime tout seul. En hiver, les dérives de 0.3-0.5km/h sont efficaces et en été il est possible de monter jusqu’à 2km/h. 

Le grammage du leurre doit également être adapté en fonction du leurre mais suffisant pour garder un bon contact avec le leurre et pouvoir adapter la profondeur de pêche très rapidement. 

Dans la plupart des cas, les touches sont très violentes mais peuvent certaines fois être très subtiles. Il est nécessaire d’être très concentré et réactif à la moindre touche.

  • Pélagique

Pour les deux précédentes animations, une variante est possible dans les lacs possédant une profondeur importante. La pêche en pélagique est la recherche de poissons isolés dans la couche d’eau grâce à un échosondeur. Ce sont généralement de gros spécimens qu’il est possible de leurrer en verticale ou en linéaire.

Pour la première méthode, il suffit de laisser descendre son leurre le plus rapidement possible sur le poisson repéré à l’échosondeur et de le présenter à environ 1m au-dessus de lui. Des leurres finesses sont idéales pour cette technique avec un grammage d’environ 30-40gr. Il est nécessaire de descendre rapidement sur ces poissons qui peuvent être en mouvement. Pour le linéaire, il est nécessaire de se décaler de l’écho repéré et de pêcher la couche d’eau où le poisson se situait, les shads sont privilégiés.

La pêche en pélagique permet de capturer de très gros spécimens
  • Plomb palette

La technique du plomb palette possède de bons résultats sur le sandre à toutes saisons et est très simple d’utilisation. Principalement utilisée par les pêcheurs en bateau, il est également possible de l’utiliser du bord avec des grammages moins importants.

L’animation de ce leurre est assez sèche et dynamique. En verticale ou en grattant, il suffit de prendre contact avec le fond et de faire une rapide traction, de laisser retomber le leurre et ainsi de suite.

Une fois de plus, le grammage doit être adapté à la profondeur du plan d’eau. De nombreuses montages existent mais le montage classique (octopus, billes, gaine et plomb plat) est sans doute le plus efficace. Il permet de s’adapter à de nombreuses situations et à pêcher tout type de carnassier.

Nos 3 meilleurs leurres souples pour la pêche du Sandre :

Leurre souple Delalande Zand finess

Le Zandfiness, est le leurre finesse à avoir dans sa boîte pour pêcher le sandre ! Ce leurre filiforme avec une queue très fine en forme de V est un incontournable pour la pêche en verticale ! Sa conception et sa souplesse lui permettent de nager très lentement et à la moindre sollicitation tout en étant très résistant !

Un leurre disponible en 8, 11 et 18cm qui permet de s’adapter à toutes les situations et de leurrer les plus gros spécimens.

Leurre souple Delalande Zandshad

Le zandshad est un  leurre longiligne avec une queue très fine et une caudale typé « japonaise » est une petite révolution ! Sa conception lui permet de nager très lentement et à la moindre sollicitation tout en étant très résistant ! Il existe 2 tailles 8 et 11 cm et peut être utilisé avec toutes les animations présentées ci-dessus : Linaire, verticale ou pêche à gratter. 

La vaste gamme de coloris disponibles et son réalisme lui permettent d’être très efficace même dans une eau claire dans laquelle les poissons sont méfiants.

Nouveauté 2022 qui va faire parler d’elle au sein de la communauté des pecheurs de sandre : le Neo Frog.  En effet sa double-caudale très souple est toujours en mouvement, même à très faible vitesse ce qui ne rend pas les Sandres indifférents.

Le leurre est monté en texan mais peut très bien être monté avec une tête plombée ronde, sabot ou football pour pouvoir l’utiliser dans toutes les situations.

Articles sur la pêche du Sandre au leurre souple :

Vidéos sur la pêche du Sandre au leurre souple :