Pêche du lieu Jaune : Une belle session hivernale !

À l’approche d’une superbe météo, nous décidons de sortir au large, dans minimum 50 mètres de profondeur, pour pêcher le lieu jaune. Dans ce petit article, nous raconterons notre petite journée et nos observations.

Le lieu jaune est l’espèce principal que l’on pêche après le bar en Bretagne.

Quels spots ?

Avec sa taille minimale de 30cm, les plus jolis lieux vivent dans les eaux froides et profondes, dans plus de 30 mètres de profondeur.

Les spots intéressants pour le trouver ressemblent fortement à ceux du bar : les épaves, les failles, les tombants ou les roches et plateaux rocheux.
Ici, du bord, il est possible de pêcher du lieu jaune mais ce sera des petits individus. Dans les pays nordiques, il y a du très gros lieu du bord (exemple : Norvège).

Nous concernant, nous étions en bateau sur un grand plateau rocheux avec des tombants passant de 30 mètres à 55 mètres. Le long de notre dérive, les pics d’activité étaient clairement ciblés, les poissons se trouvaient dans le trou. Il y avait du poissons aussi en haut de la roche mais la moyenne de taille était plus petite. Pour ce qui est des coefficients et des marées, tout dépend du secteur mais en général, l’étale et les petits coefficients sont plus difficiles.

Un gros lieu jaune capturé au fire eel rose

Quels leurres et quelles animations ?

Le must have pour le lieu jaune c’est bien évidemment le Fire Eel. Nous étions tous les deux équipés du Fire eel en plusieurs coloris, le Dark Night, le Bubble Gum et le Japan Pink.

Une fois l’étale passée et la marée montante installée, un leurre a réellement fait la différence par sa taille. Le Shad GT en taille 18cm ! Soit pas la taille ou par la vibration plus importante, les lieux étaient bien plus actifs sur ce leurre et c’était flagrant.

On dit souvent que les coloris à privilégier pour le lieu sont les coloris flashy mais des fois c’est surtout la taille du leurre qui fait la différence car Loïc était en coloris naturel, le coloris Nacré bleuté dos noir, avec son Shad GT 18cm. D’autres fois, les petits leurres marchent très bien également comme le Speed Slim ou le DJ Line en coloris Fire Tiger.

Concernant les animations, lors de la montante, quand le gros Shad GT était le leurre à avoir, une animation en vertical à vitesse lente et décollée du fond était payante. Contrairement à la montante, à la descendante, les lieux jaunes réagissaient beaucoup mieux sur une animation très rapide et légèrement décollée du fond. Armés du Fire Eel 18cm en 100gr, leurre qui descend très vite dans la couche d’eau, on animait rapidement avec des accoups, une pause et hop, la sentence était inévitable.

Quand les gros pépères sont collés au fond et font les difficiles, une animation en verticale très très lente et peu décollée du fond peut être gagnante.

En résumé, il y a des périodes ciblées où les lieus voudront, soit que du gros leurre soit que du petit leurre. Il en va de même pour les animations, des périodes de la journée pendant lesquelles une animation rapide sera plus efficace, et d’autres où une animation lente voir collée au fond sera incontournable ! C’est pour cela qu’il est très important de varier les animations lorsque les poissons commencent à être tatillons ! 

À savoir :

Nous savons tous que la période de reproduction du bar se déroule de fin décembre à début avril. Concernant le lieu jaune, sa période est assez méconnu des pêcheurs. Elle commence en fin janvier et se termine en avril. Bien évidemment, pour préserver l’avenir des ressources, il est important de laisser tranquille Mister Pollack pendant cette durée.

Laisser nous un commentaire, ou posez une question.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.